Quand la Nature crée des animaux hybrides ... (no photoshop)

Les animaux hybrides sont des croisements entre deux espèces, généralement provoqués par l'homme ... pas tout le temps.

Les résultats de ces "mélanges" aboutissent la plupart du temps à une espèce stérile, mais il arrive cependant que certains puissent quand même se reproduire, créant alors une nouvelle espèce.

Voici quelques-uns de ces spécimens que nous avons découvert ...

abeilles-tueuses
La plupart des races hybrides ont été créées volontairement, mais attention, ce n'est pas toujours le cas! L'abeille tueuse en est un très bon exemple. Alors qu'on en faisait l'élevage classique sur une ferme brésilienne en 1957, un apiculteur en remplacement a malencontreusement introduit un essaim d'abeilles reines tanzaniennes dans le reste des ruches. Il en résulta alors une souche d'abeilles si agressives qu'on a cru bon d'ajouter le terme «tueuses» dans leur nom. Et ce surnom ne doit pas être pris à la légère... Les abeilles tueuses attaquent lorsqu'elles se sentent menacées et elles sont responsables d'au moins deux décès par an, aux États-Unis seulement.

 

beefalo
Les bovins et les bisons auraient été métissés depuis 1749, accidentellement, dans un premier temps. La légende rapporte que le premier beefalo serait né dans les colonies du sud de l'Amérique du Nord et que son premier surnom était «cattalo». Des changements dans les pratiques d'élevage ont entrainé la chute de l'espèce dans les années 1900. Fait intéressant, malgré l'imposante stature du beefalo, sa viande a été jugée plus faible en gras et en cholestérol que le bœuf traditionnel.

 

grolar
On ne peut pas dire qu'il soit doté du nom le plus original, mais l'ours «grolar» est néanmoins un hybride que vous ne souhaiteriez pas croiser à l'état sauvage. Effectivement, c'est dans la nature que ce mélange grizzly / ours polaire a été créé, et non pas en captivité. Plusieurs observations de l'ours grolar ont été faites dans la nature au fil des ans, et la plupart ont été réfutées jusqu'en 2006, alors qu'un chasseur de l'Idaho a réussi à en abattre un dans les Territoires du Nord-Ouest, ici, au Canada. À l'origine, le chasseur a pris la bête pour un ours polaire, mais après une inspection plus minutieuse, il a retrouvé une bosse sur son dos, remarqué un visage peu profond et des taches brunes autour de ses yeux; tous les traits communs à l'ours grizzli. Après analyse de l'ADN de ce mammifère géant, on a en effet confirmé qu'il s'agissait bien d'un hybride entre un grizzly et un ours polaire.

 

ligre
Étonnamment, le ligre n'est pas seulement une légende urbaine, mais une espèce très réelle qui jouit des caractéristiques hybrides de ses deux parents. Le ligre résulte de l'accouplement entre un lion mâle et une tigresse et on retrace sa présence dès la fin du 18ème et le début du 19ème siècle, alors que l'animal fut représenté dans des illustrations et des gravures. Connu comme le plus grand chat du monde, le ligre, qui ne vit qu'en captivité, a retenu certaines des principales caractéristiques de ses parents: il aime nager, comme sa maman tigre, et est très sociable, comme son papa lion.

 

mouton-chevre
Les moutons et les chèvres se ressemblent un peu et partagent souvent les mêmes pâturages à travers le monde, mais il leur est à peu près impossible de s'accoupler. Ils appartiennent à des familles de gênes différentes, en plus de posséder deux nombres très distincts de chromosomes (les moutons 54 et les chèvres 60). C'est ce qui explique que la plupart des tentatives d'accouplement aient échoué et entraîné la mort de nouveaux-nés. Pourtant, contre toute attente, certains moutons-chèvres hybrides ont bel et bien survécu, dont un au Botswana né en 2000, ayant 57 chromosomes, un nombre en plein milieu du mélange de ses parents.

 

pumapard
Le pumapard, un hybride entre le puma et le léopard, est le genre de mélange malencontreux qui a donné peu de résultats concluants pour l'espèce. On en fait l'élevage depuis la fin du 19ème siècle, en accouplant un puma mâle et une femelle léopard, ou vice-versa. Peu importe le mélange, le pumapard hérite toujours d'une forme de nanisme, ce qui a pour conséquence de freiner son développement à près de la moitié de la taille de sa mère ou de son père. Un pumapard est conservé au musée zoologique britannique Walter Rothschild.

 

requin
Récemment découvert dans les eaux au large de l'Australie, ce singulier requin hybride provient d'un croisement entre le requin bordé commun, qu'on retrouve dans les mers froides près de Sydney, et le requin bordé australien, qui préfère les eaux chaudes se trouvant à plus de 1600 km au nord des côtes australiennes.
C'est une découverte historique - le premier requin hybride au monde - mais pas la première fois que deux espèces différentes sont combinées pour en créer une nouvelle.

 

savannah
Le chat Savannah est l'une des plus récentes découvertes dans le monde des animaux hybrides, une espèce développée à la fin du 20e siècle. Un mélange entre le serval, un félin africain de taille moyenne, et un chat domestique traditionnel, le Savannah est reconnu pour être beaucoup plus social que les chats domestiques habituels. Le Savannah est également reconnu comme étant une race hybride officielle - et enregistrée en 2001 par The International Cat Association.

 

wolphin
Connu dans le folklore comme la «grande bête grise», le wholphin hybride est pourtant réel, malgré qu'on ne puisse le trouver qu'en captivité. Mélange entre un grand dauphin femelle et un faux orque tueur mâle (un cétacé très similaire à l'orque), le wholphin ressemble à un dauphin traditionnel, mais il est souvent infertile, un trait tragique faisant de la race une espèce très rare. Aujourd'hui, on pense qu'il n'y a plus que deux wholphins dans le monde, les d'eux étant détenus en captivité au Sea Life Park d'Hawaï.

 

zebroid
Les images du zebroïd semblent souvent des montages réalisés sur Photoshop, mais pourtant, cet hybride spectaculaire n'est pas une illusion! L'élevage du zebroïd, un métissage entre un cheval et un zèbre, se fait depuis le 19ème siècle, et ce dernier s'est aussi mélangé avec une incroyable série d'espèces au fil des ans. Dans la sous-famille du zebroïd, il ya le «zorse» (zèbre et cheval), le «zony» (zèbre et poney) et «zonkey» (zèbre et âne). Le zonkey, tel qu'on peut l'apercevoir sur l'arrière-plan de la photo ci-dessus, est un compromis presque comique entre les caractéristiques de ses deux parents.

 

cama
Le cama est un hybride né de l’accouplement d’un dromadaire (Camelus dromedarius) et d’un lama (Lama glama) ou d’un guanaco (Lama guanicoe). Le premier cama est né le 14 janvier 1998 au Camel Reproduction Centre, dans le désert d’Arabie à Dubaï. Baptisé Rama, ce premier cama avait pour père un dromadaire et pour mère un guanaco d’Amérique du Sud dont descend le lama domestique.

Commentez sur Facebook

Ailleurs sur le Web ...

Fermer
... sur les réseaux :