Catégories
Art et photographie

Un tribunal néerlandais décide que la grand-mère doit supprimer les photos de ses petits-enfants des réseaux sociaux en vertu du RGPD: Digital Photography Review

Un tribunal néerlandais a statué qu'une grand-mère devait supprimer les photos de ses petits-enfants qu'elle avait partagées sur les réseaux sociaux sans le consentement des parents des enfants ou payer une amende quotidienne.

le BBC rapporte que la bataille juridique s'est terminée au tribunal de première instance de Gelderland après que la grand-mère a refusé de supprimer les images de Facebook et Pinterest, malgré la demande de la mère des enfants. Selon la décision du juge, les images violent le règlement général de l'UE sur la protection des données (RGPD) et, plus précisément, la loi néerlandaise de mise en œuvre du RGPD (UAVG), qui stipule que la publication de photos de mineurs de moins de 16 ans nécessite leur représentant légal. ' consentement.

Le juge a jugé que, parce que les images étaient partagées sur les réseaux sociaux, où un public plus large pouvait voir et potentiellement enregistrer les photographies, les photographies ne satisfaisaient pas à l'exemption relative aux «  activités purement personnelles ou domestiques '' prévue à l'article 2, paragraphe 2, point c), du le RGPD. Avocat Neil Brown intervint le tweet suivant pour noter que si la grand-mère avait mis en place des restrictions quant à qui pouvait voir les images, elle aurait pu être claire en vertu de l'exemption des «  fins domestiques '', mais parce que les tribunaux n'ont pas pu déterminer comment les images étaient protégé, il a statué comme il l'a fait.

Si la grand-mère ne retire pas l'image des réseaux sociaux, elle devra payer une pénalité de 50 € pour chaque jour où les images sont toujours en place, jusqu'à un maximum de 1000 €. La décision interdit également à la grand-mère "de publier, d'afficher ou de distribuer autrement des photographies d'enfants mineurs (du demandeur) sur les réseaux sociaux", la même pénalité de 50 € étant appliquée jusqu'à 1 000 € pour chaque image supplémentaire partagée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *